Nourrie d’une formation alliant danse, arts plastiques et recherches socioculturelles, Johanna Rocard développe une pratique qui repose sur l’analyse de gestes communs et de mouvements collectifs. Artiste invitée en résidence de création et de médiation à Orsay, elle souhaite envisager la Crypte comme un monument, c’est-à-dire le réceptacle d’une mémoire fragile et éphémère, associé à la teneur commémorative et narrative des fleurs. Dans une caverne, des archéologues ont découvert des pétales de pierres, fossiles d'un geste premier, celui du soin, attaché aux propriétés apaisantes et magiques des plantes. Plus tard, au Moyen-Âge, alors qu’il était interdit de faire la démonstration de son amour au grand jour, les amants firent des fleurs un langage pour se dire leurs affections aux yeux de tous.

JohannaRocard

« Dans l’urgence, nous avons déposé des fleurs, certaines éclatantes, d’autres qui sentaient seulement le plastique de leurs emballages. Il y en avait des milliers. Un monument fleuri comme un motif commun à l’histoire de l’humanité, quelles que soient les époques, les cultures et les croyances ; une déclaration à l'unisson qui dit en silence que les choses sont vivantes et que mutuellement nous nous entraînons à changer l'histoire. »

RENDEZ-VOUS
  • Dates : Du vendredi 10 mai au dimanche 9 juin 2019
  • Vernissage le jeudi 9 mai, à 19h

patrick corillon

Les Petites Voix

Les Petites Voix sont ces voix qui sommeillent en nous, viennent parfois nous chuchoter à l’oreille – lorsque nous lisons un roman par exemple – et parfois même, dans des circonstances exceptionnelles, sortent littéralement de nous pour s’exprimer au grand jour. L’exposition à la Crypte entreprend de donner corps à ces voix.

« Actif depuis le milieu des années 1980, Patrick Corillon est un artiste dont l’œuvre, profondément polymorphe et interdisciplinaire, crée des liens subtils entre le monde des arts plastiques, celui du théâtre et de la littérature. Peu importe la forme qu’elles prennent et l’endroit où elles sont installées, ses créations sont celles d’un conteur, d’un affabulateur dont les récits se lisent autant qu’ils se regardent, se touchent autant qu’ils s’écoutent. Le spectateur est ainsi invité à s’immerger dans un monde peuplé de personnages fictifs, mais plus vrais que nature. Un monde qui raconte la guerre, l’enfance, la solitude, les rêves, les fantasmes, les rencontres hasardeuses, les rendez-vous manqués. Un monde, que l’artiste s’ingénie à construire avec la précision d’un historien et la fantaisie d’un raconteur de légendes. » - Julie Bawin

RENDEZ-VOUS
  • Samedi 6 avril à 17h à la Crypte d’Orsay
  • À travers une visite guidée de son exposition, Patrick Corillon vous propose une occasion de découvrir un peu plus ce qui anime ses petites voix.
  • Gratuit sur réservation au 01 60 92 80 28 / expositions@mairie-orsay.fr

boris chouvellonFasciné par l’envers du décor, Boris Chouvellon explore les zones périurbaines pour dénicher ce qui se cache derrière les vitrines de nos sociétés. L’artiste procède ainsi par prélèvements et articule des formes et des matériaux issus des tiers paysages avec des objets du quotidien et des références à l’architecture moderne et brutaliste. Installations pauvres et spectaculaires – manèges désossés, toboggans disloqués, estrades impraticables ou encore barques trop lourdes pour naviguer – les oeuvres de Boris Chouvellon trahissent une forme de désenchantement total en s’affirmant dans l’esthétique de la ruine ou la beauté. Fasciné par l’envers du décor, Boris Chouvellon explore les zones périurbaines pour dénicher ce qui se cache derrière les vitrines de nos sociétés. L’artiste procède ainsi par prélèvements et articule des formes et des matériaux issus des tiers paysages avec des objets du quotidien et des références à l’architecture moderne et brutaliste. Installations pauvres et spectaculaires – manèges désossés, toboggans disloqués, estrades impraticables ou encore barques trop lourdes pour naviguer – les oeuvres de Boris Chouvellon trahissent une forme de désenchantement total en s’affirmant dans l’esthétique de la ruine ou la beauté du naufrage.

Exposition à la Crypte et au lac du Mail

Dans le cadre de « SPaCe » – manifestation initiée parla Communauté d’agglomération Paris-Saclay qui permet à plusieurs villes du territoire de bénéficier d’une installation dans l’espace public – Boris Chouvellon envisagela création d’une oeuvre flottante sur le lac du Mail.De plus, la part belle lui est faite à Orsay en l’invitant à investir la Crypte.

  • Date : du 16 novembre au 16 décembre
  • Horaires : de 15h à 18h le mercredi et le vendredi et de 15h à 19h le samedi et le dimanche
  • Vernissage : Jeudi 15 novembre à 19h

ariane lozeAvec humour et finesse, Ariane Loze construit des vidéos, élabore des narrations épurées dans lesquelles les effets cinématographiques se confrontent aux codes du théâtre pour trouver leur place dans le champ de l’art vidéo. L’artiste belge y joue littéralement tous les rôles, incarne chaque personnage et assume les fonctions de scénariste, régisseur, monteur, etc...

En se conformant à une économie de moyens, elle accepte de disparaître derrière une prolifération. Avec humour et finesse, Ariane Loze construit des vidéos, élabore des narrations épurées dans lesquelles les effets cinématographiques se confrontent aux codes du théâtre pour trouver leur place dans le champ de l’art vidéo. L’artiste belge y joue littéralement tous les rôles, incarne chaque personnage et assume les fonctions de scénariste, régisseur, monteur, etc... En se conformant à une économie de moyens, elle accepte de disparaître derrière une proliférationde personnalités ; une disparition propice à l’énonciation d’une crise identitaire portée par une seule voix et un même visage. Exposées au 63e Salon de Montrouge, ses dernières vidéos se jouent des clichés, oscillent de l’individuelau collectif et révèlent les désaccords schizophréniquesqui marquent notre époque.

À l’occasion de la Nuit Blanche, Ariane Loze présente ses tout derniers films : l’un réalisé spécifiquement pour Orsay et qui répond à certaines particularités de la ville, l’autre produit lors d’un atelier que l’artiste a mené auprès de jeunes Orcéens.

Date : samedi 6 octobre / de 18h à 23h

Tudoux2

Thomas Tudoux tente de déchiffrer nos mythologies contemporaines en proposant une relecture de notre époque par le prisme de l’Histoire.

Thomas Tudoux explore à travers une multitude de formes (dessin, vidéo, texte, installation...) notre rapport au travail et à l’hyperactivité telle qu’elle se manifeste dans le monde de l’entreprise, le système éducatif, dans l’espace urbain, ou à travers des fictions.

Fortier2

“Ce qui m’intéresse, c’est de reconfigurer la perception que nous pouvons avoir d’un espace donné et de provoquer des renversements de perception dans sa représentation, une rupture entre l’expérience présente et sa représentation passée. Les odeurs sont pour moi le matériau idéal pour poursuivre plus en avant mon travail sur la construction des images en relation avec un souvenir et sa mise en récit." - Julie C. Fortier

SAISON CULTURELLE 2018/2019

carnet saison 2018

Orsay Mag'

COUVERTURE MAG ETE 2019 WEB

ANNUAIRE DE LA VILLE

couv annuaire 2018 19

ÉPHÉMÉRIDE

Mardi23JuilletSemaine 30 | BrigitteSDernier quartier

LA MÉTÉO À ORSAY

Ensoleillé

22°C

Orsay

Ensoleillé

Humidité: 49%

Vent: 10 km/h

  • 23 Jul 2019

    Ensoleillé 35°C 20°C

  • 24 Jul 2019

    Orages 36°C 22°C